21/11/2006

Guerre et Hépatite C, la terrible connection.

parlement européenLe 10 Novembre dernier j'ai eu le plaisir de rencontrer Ernest Rohrmann, président de "Hépatites Écoute et Soutien"(France) et Tatjana Reic, présidente de "Hepatos"(Croatie) lors d'une visite du parlement Européen aux côtés de membres du Chac et de sa présidente Muriel Colinet.Tatjana me confia le douloureux combat des soldats envoyés au front lors du déclenchement de la guerre en 1991 et qui furent blessés au combat.Le sang n'étant alors pas encore testé (il ne le fut qu'en 1993) ils furent infectés au cours des lourdes interventions que nécessitèrent leurs terribles blessures de guerre. Et, le plus triste, c'est que contrairement à une mort au champ d'honneur qui leur aurait valu une reconnaissance et une pension pour leurs familles, ceux ci, aujourd'hui contaminés et malades sont ignorés, rejetés et ne béneficient d'aucune aide de l'état qui refuse de reconnaitre le lien entre guerre et hépatite C. Il est déjà si difficile et si injuste d'être contaminé par un accident de vie (transfusion, intervention...) mais lorsque cette contamination est due au fait d'avoir été envoyé au front pour défendre son pays et que celui ci refuse de reconnaitre son implication et d'aider ses concitoyens, combien la maladie doit elle être plus insupportable encore! Hors, combien de pays sur cette terre sont ils en guerre (civiles ou larvées) et donc combien d'hommes et de femmes concernés...pensons y lorsque nous regarderons les actualités nous décrivant ces interventions lourdes dans des hôpitaux manquant de tout! Et espérons qu'un jour le combat de Tatjana et de tous ceux se battant au quotidien contre l'hépatite C prendra fin

18:09 Écrit par Chrysalide dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |